La politique sociale vaudoise en matière de lutte contre la pauvreté

Dans le cadre de son programme de législature 2007-2012, le Conseil d’Etat vaudois a travaillé à la mise en place de dispositifs améliorant l’articulation entre prestations sociales et revenu d’insertion (RI), afin de limiter le recours à ce dernier. Durant l’actuelle législature 2012-2017, il consolide cette démarche, tout en accentuant l’axe de la prévention de la pauvreté. La lutte contre la pauvreté du Canton s’articule principalement autour du soutien à la formation, des prestations complémentaires pour les familles, du désendettement, de la baisse de la croissance du nombre de bénéficiaires au RI et du soutien au pouvoir d’achat.

À noter qu’à l’échelon vaudois, le financement de la « facture sociale »1 (lien vers la page « Facture sociale – Prélèvements conjoncturels », sous-page de la rubrique sur la péréquation) est pris en charge par moitié par l’Etat et par moitié par les communes ; depuis le 1er janvier 2016, son augmentation est pour deux tiers à la charge de l’Etat et pour un tiers à la charge des communes.


1 La « facture sociale » regroupe les coûts de la politique sociale supportés par le Canton et les communes tels qu’ils sont définis dans la Loi sur l’organisation et le financement de la politique sociale (LOF) du 24 novembre 2003 (art.15).