Historique

"Que diriez-vous de l'idée d'une conférence des syndics (ou leurs remplaçants) de nos principales villes vaudoises, en vue de discuter diverses questions d'intérêt commun concernant spécialement les rapports des Communes avec l'Etat (nouvelle loi sur les routes, police du dimanche, prestations en matière d'instruction publique, d'assistance, prestations en matière de justice, fourniture de locaux, etc) ??."

C'est en ces termes que, le 9 janvier 1909, Monsieur André Schnetzler, syndic de Lausanne, adressa une lettre à 33 syndics de communes vaudoises qui répondirent favorablement à cet appel. Le samedi 13 juin 1909 une première réunion rassembla à Lausanne les syndics de l'Abbaye, Aigle, Aubonne, Avenches, Bex, Bière, Le Châtelard, Le Chenit, Chexbres, Cossonay, Cully, Echallens, Grandson, Lausanne, Lucens, Lutry, Morges, Moudon, Nyon, Ollon, Orbe, Payerne, Les Planches, Prilly, Pully, Renens, Rolle, Sainte-Croix, La Tour-de-Peilz, Vallorbe, Vevey, Veytaux, Villeneuve et Yverdon. Cette assemblée vota à l'unanimité la résolution suivante :

"Il est constitué d'une Union des Villes et principales localités vaudoises qui a pour but :

  • de sauvegarder les intérêts communs et de soutenir, auprès des autorités compétentes, en les groupant, les revendications ou les réclamations que ces localités auraient à formuler dans l'intérêt commun
  • de leur servir de lien entre leurs rapports entre elles et de faciliter leurs relations avec l'Etat auquel elles sont subordonnées."

Le 19 mars 1910, une assemblée de délégués, réunie à l'Hôtel de Ville de Lausanne vota les statuts élaborés dans l'intervalle et élut un comité de cinq personnes. L'UCV était née.

Au fil des ans, d'autres communes ont rejoint les rangs de l'UCV. Pendant près de 80 ans, le secrétariat de l'association a été assumé, à temps plus que partiel, par le secrétaire municipal d'une des communes membres, ce qui ne permettait pas à l'association de développer des prestations envers ses membres ou de suivre en continu certains dossiers "chauds". Cette apparente léthargie a longtemps valu à l'UCV la réputation d'une sympathique amicale, surtout connue pour son grand rassemblement printanier, la Journée des Communes Vaudoises, considérée comme un des éléments du folklore vaudois.

Vers la fin des années 60, le comité de l'UCV, conscient de la nécessité de renforcer et de restructurer cette organisation, s'attela à la rédaction de nouveaux statuts. Mais l'idée de constituer une association forte et plus professionnalisée mit 20 ans à s'imposer : finalement, le 19 mai 1990 les membres acceptèrent de restructurer l'UCV et de la doter d'un secrétariat permanent.

Nicole Grin, Secrétaire générale jusqu'en juin 2010